Prix Hugo 1990s.

 

Récompense les œuvres de science-fiction ou de fantasy les plus novatrices

1990 : Hypérion (Hyperion) par Dan Simmons
Sur Hypérion, planète située aux confins de l'Hégémonie, erre une terrifiante créature, à la fois adulée et crainte par les hommes : le Gritche. Dans la mystérieuse vallée des Tombeaux du Temps, il attend son heure... À la veille d'une guerre apocalyptique, sept pèlerins sont envoyés sur Hypérion. Leur mission : empêcher la réouverture des Tombeaux. Quand les sept pèlerins se posent à Hypérion, le port spatial offre un spectacle de fin du monde. Des millions de personnes s'entassent derrière les grilles : les habitants de la planète sont sûrs que le gritche va venir les prendre et ils veulent fuir. Mais l'Hégémonie ne veut rien savoir : une guerre s'annonce et les routes du ciel doivent être dégagées. Et tout ce que le gouvernement a trouvé, c'est d'envoyer les sept pèlerins. La présidente le leur a dit d'emblée : « Il est essentiel que les secrets des Tombeaux du Temps soient percés. C'est notre dernière chance. » Mais les pèlerins n'y comprennent rien : c'est tout simple, ils ne se connaissent même pas entre eux ! Heureusement, le voyage leur permettra de se rapprocher. Chacun raconte son histoire, et l'on s'aperçoit vite que nul n'a été pris au hasard. Celui qui a fait la sélection, au fil des confidences, paraît bien avoir fait preuve d'une lucidité... diabolique. Et d'une cruauté... raffinée !
1991 : Miles Vorkosigan (The Vor Game) par Lois McMaster Bujold
Être officier à bord du Prince Serg, le vaisseau spatial le plus moderne de l'empire de Barrayar, tel est le rêve de Miles Vorkosigan. Mais auparavant, il doit remplir honorablement sa première mission, à la station météo de l'île Kyril. Le plus dur, ce n'est pas tant le froid polaire qui règne sur l'île. Non, le problème, ce sont les moqueries des autres officiers. Il faut dire qu'avec sa taille — à peine un mètre trente — , Miles ne passe pas... inaperçu ! Mais le pire, c'est le général Metzov, le chef de la base. Un forcené de l'autorité. A cause de lui, Miles est accusé de mutinerie et renvoyé dans la capitale. C'est faux, bien sûr, mais pour Miles, mieux vaut se faire discret, du moins pendant quelque temps. Carrière brisée ? Non, car ce nabot surdoué a plus d'un tour dans son sac à dos !
1992 : Barrayar (Barrayar) par Lois McMaster Bujold
Cordelia Naismith, ex-pilote d'astronef, n'est pas une femme comme les autres : non contente d'avoir vaincu les soldats barrayarans, elle a épousé leur chef, l'Amiral Comte Aral Vorkosigan. Tous deux vivent maintenant à Barrayar : Aral vient d'être nommé régent, et Cordelia est enceinte. Une vie tranquille, enfin... Et puis une nuit, c'est l'attentat. Si Aral et sa femme s'en tirent sans dommages, le bébé, lui, risque de voir sa constitution affectée. Mais Cordelia ne veut pas subir les conséquences de cet affront, ne peut abandonner l'enfant qu'elle porte. Ce sera un garçon, elle en est sûre. Différent des autres peut-être, mais appelé à connaître un destin hors du commun et à régner sur Barrayar...
1993 : Un feu sur l'abîme (A Fire Upon the Deep) par Vernor Vinge
Une expédition straumlienne, explorant une Archive dans la presque Transcendance, a déchaîné une Perversion sur la galaxie entière. Un unique navire est parvenu à fuir dans la nuit épouvantable. À travers l'espace, il fonce vers le centre de la galaxie, vers Les Lenteurs où l'on ne peut pas dépasser la vitesse de la lumière, où les systèmes informatiques les plus performants -même les si lentes intelligences biologiques — subissent une perte de leurs facultés. Il cherche un monde où se poser. Les deux seuls survivants de l'expédition détiennent sans le savoir la clé du salut de millions de civilisations, dont certaines sont bien plus anciennes que l'humanité : ce sont deux enfants, Johanna et Jefri, abandonnés à eux-mêmes sur un monde médiéval, dont les conflits et les cruautés ne le cèdent en rien à ceux de la galaxie. Et ceux qui voudraient les aider, et sauver du même coup la galaxie civilisée, se trouvent encore à des milliers d'années-lumière...
1993 : Le Grand Livre (The Doomsday Book) par Connie Willis
Quoi de plus naturel, au XXIe siècle, que d'utiliser des transmetteurs temporels pour envoyer des historiens vérifier sur place l'idée qu'ils se font du passé ? Kivrin Engle, elle, a choisi l'an 1320, afin d'étudier les moeurs de cette époque fascinante qu'aucun de ses contemporains n'a encore visitée : le Moyen Age. Le grand jour est arrivé, tous sont venus assister au départ : Gilchrist, le directeur d'études de Kivrin ; l'archéologue Lupe Montoya, le docteur Ahrens ; sans oublier ce bon professeur Dunworthy, qui la trouve trop inexpérimentée pour se lancer dans pareille aventure et qui s'inquiète tant pour elle. Ses craintes sont ridicules, Gilchrist a tout prévu ! Tout, mais pas le pire...
1994 : Mars la verte (Green Mars) par Kim Stanley Robinson
Quelques siècles après le premier atterrissage, Mars a définitivement changé de couleur. Les patients efforts des colons sont récompensés : aidés par une longévité surhumaine, ils ont permis à une flore élémentaire de se frayer un chemin entre les roches. Le réchauffement du sol a libéré mers et océans ; des nuages sont apparus dans le ciel. Mais les hommes et les femmes ont changé eux aussi. Depuis la révolution durement réprimée de 2061, les Cent Premiers se sont dispersés sur toute l'étendue de la planète. Ils sont divisés. Certains sont entrés en guerre contre les terraformeurs et leur projet qu'ils qualifient de crime écologique. Une course-poursuite s'engage entre les tenants de l'éco-économie, déterminés à préserver la sauvagerie initiale de la planète, et les multinationales, avides de récupérer les profits liés aux mines martiennes et à l'ascenseur orbital construit sur l'équateur de la planète. La répression des transnationales, les grands argentiers du monde, sera terrible. Que deviendront les Terriens, désormais prisonniers d'une planète surpeuplée, miséreuse et polluée ? Tout peut à nouveau basculer dans la violence, et le rêve d'une Mars vivable et douce se transformer en cauchemar.
1995 : La Danse du miroir (Mirror Dance) par Lois McMaster Bujold
Mark, le clone-jumeau de Miles, le fou errant, est revenu. Et, pour fêter son retour, il a volé aux Dendariis un navire de guerre ainsi qu'un commando entier, en se faisant passer pour Miles. Armé jusqu'aux dents, il fonce à présent vers l'Ensemble de Jackson. Miles Naismith se lance à la poursuite de son double. En aveugle, sans savoir ce qui l'attend... En fait, un raid démentiel. Trafic de clones, transplantations de cerveaux... Avec, au bout du voyage, la mort. La mort pour Miles et la folie pour Mark. Est-ce la fin de l'histoire ? Non, car la mort, pour un Vorkosigan, n'est pas irréversible : on peut le ramener à la vie. A condition de retrouver son corps...
1996 : L'Âge de diamant (The Diamond Age) par Neal Stephenson
Dans une Chine rétro-futuriste partagée entre réseaux neuronaux, rebelles intégristes néo-confucéens et comptoirs occidentaux, l'itinéraire d'une toute jeune fille guidée par les préceptes de son étonnant mentor électronique... Un roman interactif et frénétique, électronique et victorien, érotique et poétique, où l'on verra intervenir une actrice au grand coeur, un producteur trop curieux, un savant pas si fou que ça, un mandarin, quelques nobles actionnaires, plusieurs petites filles, une armée de rebelles, des hordes de réfugiés et la reine Victoria II...
1997 : Mars la bleue (Blue Mars) par Kim Stanley Robinson
Mars n'est plus qu'un roc hostile qui tourne là-haut, dans le ciel. Mars est un monde bien vivant. Le Bleu a triomphé. Mars est « terraformée ». Ceux qui espéraient préserver la planète rouge dans sa terrible beauté ont perdu la bataille. Leur objectif, désormais : empêcher l'invasion de Mars par les Terriens.La tentation isolationniste est forte. C'est la position que défendent les partisans du parti Mars Libre. Ces derniers ne veulent pas comprendre que, sur la planète mère, la situation est désespérée : un déluge cataclysmique a fait monter l'eau des océans, aggravant un problème de surpopulation déjà crucial. Et l'administration du traitement de longévité ne va pas arranger les choses... On ne voit pas ce qui pourrait empêcher les Terriens, poussés par le désespoir, n'ayant plus rien à perdre, de déclarer la guerre à Mars. Une solution s'impose : la conquête des autres planètes du système solaire...
1998 : La Paix éternelle (Forever Peace) par Joe Haldeman
2043. La guerre Nord-Sud fait rage. Les Etats-Unis répondent aux frappes nucléaires tactiques dont ils ont été la cible. En envoyant sur le terrain, en Amérique latine, des commandos de robots ultraperfectionnés dirigés à distance par des soldats enterrés dans de lointains bunkers. Julian Class est un de ces "soldats-mécaniciens", capable non seulement de vivre à des milliers de kilomètres les sensations transmises par son robot, mais aussi de partager la conscience de tous les autres membres de son unité. Confronté à des situations de plus en plus insoutenables, il est finalement contraint de reprendre son ancien métier, physicien, pour travailler avec sa compagne sur les conséquences potentielles d'un nouveau type d'expérience mené dans l'espace par une équipe de scientifiques : le Projet Jupiter, dont le but est de recréer artificiellement les conditions du big-bang... au cours de leurs recherches, où le passé militaire de Julian jouera un rôle essentiel, ils iront de surprises en découvertes, jusqu'au dénouement surprenant, original et étrangement optimiste : la paix éternelle serait-elle possible ?
1999 : Sans parler du chien (To Say Nothing of the Dog) par Connie Willis
Au XXIe siècle, le professeur Dunworthy dirige une équipe d'historiens qui utilisent des transmetteurs temporels pour voyager dans le temps. Ned Henry, l'un deux, effectue ainsi d'incessantes navettes vers le passé pour récolter un maximum d'informations sur la cathédrale de Coventry, détruite par un raid aérien nazi. Or c'est à ce même Henry, épuisé par ses voyages et passablement déphasé, que Dunworthy confie la tâche de corriger un paradoxe temporel provoqué par une de ses collègues, qui a sauvé un chat de la noyade en 1888 et l'a ramené par inadvertance avec elle dans le futur. Or l'incongruité de la rencontre de ce matou voyageur avec un chien victorien pourrait bien remettre en cause... la survie de l'humanité !
Copyright La taverne de faust [http://andani.fr]