Les mots rares.

Quelques mots rares commençant par la lettre H pour enrichir le vocabulaire

Hâbler : v. t.
Parler avec vanterie, avec exagération.
Hâblerie : n. f.
Fanfaronnade, forfanterie.
Hagard : adj.
1) Terme de fauconnerie. Faucon hagard, faucon qui a été pris après plus d’une mue et qui ne s’apprivoise pas aisément
2) Fig. Qui a l’air farouche et sauvage comme ces faucons.
Hagiasme : n. m.
Nom de toute espèce de sacrement de l’Église grecque.
Hagiographe 
1) adj. Qui traite de choses saintes. Livres hagiographes, les livres de la Bible autres que ceux de Moïse et des prophètes
2) N. m. Écrivain sacré qui a composé quelqu’un des livres hagiographes.
3) Auteur qui traite de la vie et des actions des saints.
Hagiorite : adj.
Moines hagiorites, moines qui habitent la Sainte-Laure, sur le mont Athos.
Hague : n. f.
Palissade.
Haguignètes : n. f. plur.
Mot vieilli et qui signifiait petit présent, petite récompense.
Haire : n. f.
Petite chemise de crin ou de poil de chèvre portée sur la peau par esprit de mortification et de pénitence.
Halbran : n. m.
Jeune canard sauvage. Ragoût de halbrans.
Halbrener : v. t.
1) Chasser aux canards sauvages.
2) Terme de fauconnerie. Rompre quelques pennes à un oiseau de proie.
Hale-boulines : n. m.
Mauvais matelot (parce qu’il ne faut que de la force, sans habileté, pour haler les boulines). plur. Des hale-boulines.
Halecret : n. m.
Ancien terme de guerre. Espèce de corselet, de fer battu, composé de deux pièces, pour le devant et le derrière.
Halenée : n. f.
Une bouffée d’air qu’on souffle par la bouche. Particulièrement, cette bouffée d’air accompagnée d’odeur. Une halenée de vin.
Halieutique : adj.
Qui concerne la pêche. N. f. L’halieutique, l’art de la pêche.
Hallage : n. m.
Droit levé dans les halles et dans les foires sur les marchandises qu’on y étale.
Hallebreda : n. m. et f.
Se dit d’une personne grande et mal bâtie.
Hallefessier : n. m.
Vieux mot qui se trouve dans Cotgrave, et qui signifie gueux, bélitre, flatteur.
Hallettes : n. f. plur.
En Normandie, petit hangar pour mettre le bois à l’abri et faire sécher le linge.
Hallier : n. m.
Réunion de buissons fort épais.
Hallope : n. m.
Vaste filet de pêche qui traîne sur le fond.
Hallot : n. m.
Ramée, bois à faire des fagots.
Halologie : n. f.
Traité sur les sels.
Halva : n.
confiserie orientale faite de farine, de miel, de gommes, de jus de fruits, de fragments d’amandes, de noisettes, de pistaches.
Hamada : n.
plateau pierreux des déserts sahariens.
Hamadryade : n. f.
nymphe des bois liée à un arbre qu’elle était censée habiter, naissant et mourant avec lui.
Hambourg : n. m.
Terme de commerce. Nom qu’on donne à de petites futailles où se met le saumon salé, et qui en contiennent ordinairement, depuis trois cents jusqu’à trois cent cinquante livres.
Hamée : n. f.
Manche.
Hanap : n. m.
Grand vase à boire.
Hanche : n. f.
Terme de marine. La partie arrondie du vaisseau qui, du flanc, s’étend à l’arrière où se forment les fesses. Canonner un vaisseau par la hanche.
Hane : n. f.
Petite haie portative de bruyères dont on borde les tables des vers à soie, pour qu’ils y fassent leurs cocons.
Hanouard ou hanouart : n. m.
Nom des anciens officiers porteurs du grenier à sel à Paris.
Haple : n.m.
Traîneau.
Happe-chair : n. m.
Personne d’une excessive avidité. Cet huissier est un happe-chair. Plur. Des happe-chair.
Happe-lopin : n. m.
Gourmand, fripon qui guette les morceaux pour les avaler. Terme de chasse. Chien âpre à la curée. Au plur. Des happe-lopin ou lopins.
Happelourde : n. f.
1) Pierre fausse qui a l’éclat d’une pierre précieuse.
2) Fig. et familièrement. Personne d’un extérieur agréable, mais dépourvue d’esprit
3) Cheval de belle apparence, mais sans vigueur.
Haquenée : n. f.
1) Cheval ou jument docile, et marchant ordinairement à l’amble, (va la haquenée) 2) La haquenée des cordeliers, un bâton 3) Fig. et familièrement. C’est une grande haquenée, c’est une grande femme mal faite et dégingandée.
Haquet : n. m.
Charrette longue, étroite et sans ridelles, qui sert à voiturer du vin, des ballots, etc.
Harasse : n. f.
Grande targue ou bouclier protégeant entièrement le corps d’un combattant à pied ; deux trous ou pertuis permettaient de voir l’ennemi.
Hardeau : n. m.
Corde qui est au bout du frein d’un moulin.
Hardier : n. m.
Pâtre, berger.
Haret : adj.
Terme de chasse. Chat haret, chat sauvage, et aussi chat domestique qui va dans les bois vivre de gibier.
Harfang : n. m.
Sorte de grande chouette.
Haridelle : n. f.
1) Terme familier. Mauvais cheval maigre
2) Fig. et par mépris. Femme grande, sèche et maigre, dont l’extérieur est désagréable.
Harle : n. m.
Oiseau palmipède voisin du canard.
Harlou : interj.
Terme de chasse. Terme dont le piqueur se sert pour exciter les chiens courants à la chasse du loup : Harlou chiens !
Harmattan : n. m.
Vent d’Afrique très chaud, qui souffle en décembre, janvier et février, se fait sentir trois ou quatre fois par an.
Harmoste : n. m.
Terme d’antiquité. Nom des gouverneurs imposés par Sparte aux pays vaincus, durant son hégémonie, surtout après la domination de Lysandre.
Harouelle : n. f.
Terme de pêche. Corde garnie de lignes latérales qui portent des hameçons.
Harpaille : n. f.
Terme de chasse. Horde de biches et de jeunes cerfs.
Harpigner ou harpiller : (se) v. pr. pop.
S’attaquer de la langue, de propos piquants.
Harpoise : n. f.
Terme de pêche. Pièce de fer recourbée qui termine le harpon.
Hart : n. f.
1) Lien d’osier ou d’autre bois pliant qui sert à lier les fagots.
2) La corde dont on étranglait les criminels
3) Cheville de fer, courbée en demi-cercle et fixée à la muraille, sur laquelle le gantier et le peaussier passent et étirent les peaux.
Hast : n. m.
Arme d’hast, toute arme emmanchée au bout d’un long bâton, comme la pique, la hallebarde.
Haste : n. f.
1) Terme d’antiquité. Longue lance
2) Terme de numismatique. Javelot sans fer ou sceptre long, qui est l’attribut des divinités bienfaisantes
3) Terme d’épigraphie. La barre verticale dans les F, les P, les R, etc. Les hastes de l’M, de l’N.
Hastaire : n. m.
Soldat romain armé de lance ou javelot.
Hastelle : n. f.
Bûche, tison.
Hasterel : n. m.
Cou, chignon du cou.
Hâtelet : n. m.
1) Petit ustensile en forme de petite broche dont on se sert pour assujettir de grosses pièces de viande à la broche.
2) Petite broche du métier des fabricants d’étoffes de soie.
Hâteur : n. m.
Anciennement, nom d’un officier de cuisine de la bouche du roi, qui était chargé du soin du rôt.
Hâtier : n. m.
Grand chenet de cuisine, à plusieurs crochets de fer sur lesquels on appuie les broches.
Haudriette : n. f.
Nom de religieuses de l’ordre de l’Assomption de Notre-Dame, fondé par la femme d’E. Haudry, l’un des secrétaires de saint Louis.
Haussebecquer : v. t.
Vieux mot qui signifiait se moquer.
Haussoir : n. m. ou haussoire n. f.
Clôture mobile d’une écluse. On relève le haussoir pour laisser travailler le moulin.
Haute-contre : n. f.
La plus haute voix d’homme, celle qui est au-dessus du ténor.
Haute-taille : n. f.
Ancien terme de musique qui se disait par opposition à basse-taille. C’est la taille ou ténor.
Hauturier : adj.
Terme de marine, peu usité aujourd’hui. Qui est de la haute mer. Navigation hauturière, navigation de long cours par opposition à cabotage.
Haut-pendu : n. m.
Terme de marin. Grain de pluie ou de vent qui passe très vite.
Havage : n. m.
Ancien terme d’impôt. Droit de prélever sur chaque sac de blé exposé au marché autant de grains que les mains pouvaient en contenir. Les droits connus sous le nom de coutume, hallage, havage, cohue…, sont supprimés.
Hâve : adj.
Pâle, maigre et défiguré.
Havelée : n. f.
Sillon dans l’aire que le saunier fait avec le haveau.
Havir : v. t.
1) En parlant de la viande qu’on fait rôtir, dessécher et brûler à la surface, sans obtenir de cuisson à l’intérieur
2) v. t. La viande havit à un trop grand feu
3) Se havir, v. pr. Être havi. De la viande qui s’est havie.
Havre-sac : n. m.
anciennement, nom du grand sac de peau que les fantassins portaient sur le dos dans les marches.
Hebdomadier : n. m.
1) Celui qui est de semaine dans un chapitre ou dans un couvent, pour y faire l’office et y présider. adj. Chanoine hebdomadier
2) Au fém. Hebdomadière, religieuse qui est de semaine pour dire l’office et présider la communauté.
Hec : n. m.
Forte planche qu’on pose sur la vendange avant de la soumettre à l’action du pressoir.
Hécatonstyle : n. m.
Terme d’architecture. Portique, édifice à cent colonnes. Il se disait particulièrement du grand portique du théâtre de Pompée à Rome.
Hédonisme : n. m.
Terme de philosophie. Système qui fait du plaisir le but de la vie.
Hégésiaque : n. m.
Disciple d’Hégésias, philosophe cyrénaïque, qui enseignait à Alexandrie vers 310 avant Jésus-Christ et qui approuvait le suicide.
Hégoumène : n. m.
Nom grec des abbés.
Heiduque : n. m.
1) Nom d’une milice de gens de pied qui, occupant quelques districts de la Hongrie, voisins de la frontière, était chargée de les défendre
2) Domestique vêtu à la hongroise.
Heimatlos : n. m. et adj.
Inv. homme sans nationalité, apatride.
Hélépole : n. f.
Terme d’antiquité. Machine en forme de tour qui s’employait aux sièges des villes.
Hélianthe : n. m.
Tournesol.
Héliaque : adj.
Terme d’astronomie. Lever héliaque, coucher héliaque, se disent d’un astre qui se lève ou qui se couche au moment où, le soleil allant se lever ou venant de se coucher, il n’y a pas assez de lumière pour que l’astre en question ne soit pas visible.
Héliastes : n. m. plur.
Terme d’antiquité. Nom que portaient à Athènes les membres d’un tribunal nombreux, dont les assemblées commençaient au lever du soleil.
Hélicon : n. m.
Montagne de Béotie, voisine du Parnasse, et fameuse parmi les poëtes, qui la regardaient comme un des séjours ordinaires d’Apollon et des Muses. Fig. Le sommet, le haut de l’Hélicon, la grande, la haute poésie. Il est au bas de l’Hélicon, c’est un mauvais poète.
Hélix : n. m.
Terme d’anatomie. Le grand bord replié de l’oreille externe.
Hellanodices ou hellanodiques : n. m. plur.
Officiers qui présidaient aux jeux olympiques.
Hellénotame : n. m.
Nom, à Athènes, des trésoriers chargés de recouvrer les sommes fournies par les États grecs pour les dépenses de la guerre contre les Perses.
Hélode : adj.
Qui tient des marais. Fièvres hélodes, fièvres qui règnent dans les contrées marécageuses.
Helvelle : n. f.
Champignon comestible dont la tête est formée de lames minces et lisses.
Héméralopie : n. f.
Cécité nocturne, c’est-à-dire inaptitude à percevoir les faibles quantités de lumière qui existent la nuit ou pendant le crépuscule, ainsi que de jour dans l’obscurité artificiellement établie.
Hémérologe : n. m.
Traité sur la concordance des calendriers.
Hémine : n. f.
Mesure de capacité chez les anciens Romains, contenant 0,27 litre
Hémistiche : n. m.
Moitié d’un vers marquée par un repos ou césure.
Hendyadin : n. m.
Rhétorique. Formulation qui dissocie en plusieurs éléments coordonnés ce que sous-entend un syntagme ou une expression unique. Un temple rempli de voix et de prières, Lamartine.
Hennin : n. m.
Coiffure de femme des XIVe et XVe siècles ; elle était très élevée et surmontée d’un voile flottant à son sommet.
Hénotique : n. m.
Édit que Zénon, empereur d’Orient, publia en 482, à l’effet de rétablir l’unité de croyance dans l’Église et de réunir les catholiques et les eutychiens. Il publie son hénotique, c’est-à-dire son décret d’union.
Heptacanthe :
Terme de zoologie. Qui porte sept épines ou aiguillons.
Heptaméron : n. m.
Ouvrage composé de parties distribuées en sept journées.
Héraclées : n. f.
plur. Terme d’antiquité grecque. Fêtes en l’honneur d’Hercule.
Herbeline : n. f.
Brebis étique qu’on met à l’herbe.
Hercotectonique : n. f.
Art de fortifier les places, de faire des retranchements, etc.
Hériban :
Le terme désignait à l’époque franque la convocation pour le service militaire, puis une amende payée par celui qui ne se rendait pas à cette convocation et enfin une taxe permettant d’y échapper.
Herméneutique : adj. et n.f.
Qui interprète les textes sacrés. L’art herméneutique. L’herméneutique, est l’art d’interpréter les livres sacrés.
Héroïde : n. f.
Épître amoureuse en vers composée sous le nom de quelque héros ou d’un personnage fameux.
Héroon : n. m.
Terme d’antiquité. Monument élevé en mémoire d’un héros ou d’une héroïne.
Herpe : n. f.
1) Terme de chasse. Chien de bonne herpe, chien qui a de bonnes griffes
2) Terme de marine. Pièce de bois recourbée qui sert à lier l’éperon au navire
3) Terme rural. Sorte de crible à trémie et en plan incliné.
Hersillon : n. m.
Terme d’art militaire. Table de charpente garnie de clous, la pointe en haut ; elle se place sur une brèche ou sur le chemin de la cavalerie ennemie.
Hesper : n. m.
Nom donné parfois à la planète Vénus, lorsqu’elle brille après le coucher du soleil.
Hespérique : adj.
Terme de géographie. Péninsule hespérique, l’Italie.
Hétère : n. f.
Terme d’antiquité grecque. Courtisane.
Hétérie : n. f.
Certaines associations politiques, publiques ou secrètes.
Hétérobaphie : n. f.
État d’un corps dont la surface est de deux ou de plusieurs couleurs.
Hétéronomie : n. f.
Terme de philosophie. Nom donné par Kant aux lois que nous recevons de la nature, à la violence qu’exercent sur nous nos passions et nos besoins ; par opposition à autonomie.
Hétéronyme : adj.
Ouvrage hétéronyme, ouvrage publié sous le nom véritable d’un autre. Auteur hétéronyme, auteur qui publie un livre sous le nom véritable d’une autre personne.
Heur : n. m.
Bonne fortune, chance heureuse.
Heurette : n. f.
Division de l’heure en usage en Flandre, qui est la demie.
Heuristique : n. f.
1) L’art d’inventer, de faire des découvertes
2) adj. La méthode heuristique.
Hie : n. f.
Billot de bois, qui sert à enfoncer des pavés ou des pilotis, et qui se nomme aussi demoiselle dans le premier de ces deux usages et mouton dans le second.
Hiémal : adj.
1) Terme de botanique. Qui appartient à l’hiver, qui croît en hiver
2) Terme de géographie. Montagnes hiémales, toujours couvertes de neige et de glace.
Hiératique : adj.
Qui concerne les choses sacrées, qui appartient aux prêtres. Terme de sculpture et de peinture. Style hiératique, style dans lequel la religion impose à l’artiste des formes traditionnelles.
Hiérodule : n. m.
Terme d’antiquité. Serviteur attaché à un temple.
Hiérogrammate : n. m.
Terme d’antiquité. Scribe égyptien.
Hiérologie : n. f.
Étude, connaissance des diverses religions. Terme de liturgie. Se dit, particulièrement, de la bénédiction nuptiale chez les chrétiens grecs et chez les Juifs.
Hiéropé : n. m.
Terme d’antiquité. Nom, à Athènes, d’un officier chargé de veiller à ce que, dans les sacrifices publics, les victimes fussent irréprochables.
Hiérophante : n. m.
Terme d’antiquité. Titre du prêtre qui présidait aux mystères d’Éleusis, et qui enseignait les choses sacrées aux initiés.
Higoumène : n. m.
Nom grec des abbés de monastères.
Himation : n. m.
Terme d’antiquité grecque. Vêtement de dessus.
Hipparque : n. m.
Nom, chez les Grecs, des généraux de cavalerie.
Hippiatre : n. m.
Celui qui exerce l’art de guérir les maladies des chevaux et des bestiaux ; synonyme de vétérinaire.
Hippocrène : n. f.
Fontaine du mont Hélicon, consacrée aux Muses, que, selon la Fable, Pégase fit jaillir d’un coup de pied, et qui passait pour inspirer les poëtes.
Hippogriffe : n. m.
Monstre fabuleux ailé, moitié cheval et moitié griffon, célébré par l’Arioste qui s’en servit pour conduire Astolphe dans la lune.
Hircin : INE adj.
Qui tient du bouc, qui dépend du bouc.
Hirondeau : n. m.
Petit de l’hirondelle.
Hispide : adj.
Couvert de poils rudes et épars. Tige hispide.
Histiodromie : n. f.
Art de la navigation à voiles.
Historieur : n. m.
Nom donné à ceux qui ornaient de miniatures les manuscrits, dans le moyen âge.
Histrion : n. m.
1) Nom, chez les Romains, des acteurs qui jouaient dans les bouffonneries grossières importées d’Étrurie
2) Aujourd’hui, comédien, mais avec un sens de mépris. Fig. Éphémère histrion qui sait son rôle à peine.
Hobereau : n. m.
1) Petit oiseau de proie qui était surtout employé à la chasse des alouettes
2) Fig. et par dénigrement, petit gentilhomme campagnard.
Hobin : n. m.
Nom d’une race de chevaux d’Écosse qui vont naturellement l’amble.
Hocquemelle : n. f.
Empêchement, obstacle.
Hogner : v. t.
Terme populaire, peu usité d’ailleurs. Gronder, murmurer entre ses dents.
Hoguine : n. f.
Pièce qui recouvrait le bas des reins dans les armures pour combattre à pied, du commencement du XVIe siècle.
Hoir : n. m.
Terme de pratique. Synonyme d’héritier, terme d’ancienne jurisprudence. Hoir de quenouille, fille qui hérite.
Hôlement : n. m.
Cri de la hulotte et autres oiseaux nocturnes.
Holographe : adj.
Testament holographe, testament écrit en entier de la main du testateur. On dit aussi pièce holographe.
Holomètre : n. m.
Terme d’astronomie. Instrument qui sert à prendre les hauteurs d’un point au-dessus de l’horizon.
Holorime : adj.
On parle de vers holorimes lorsque, dans une suite de deux vers, le second rime entièrement avec le premier tout en présentant à la lecture des sens différents. Gal, amant de la reine, alla, tour magnanime. Galamment de la reine à la tour Magne, à Nîmes. HUGO.
Homalographe : n. m.
Instrument qui permet de déterminer, par une seule opération, à la fois la distance et l’altitude d’un point.
Homélie : n. f.
Instruction sur l’Evangile ou sur des matières de religion, qu’on nomme aussi prône. Au plur. Leçons du bréviaire extraites des homélies des Pères, et qu’on chante au troisième nocturne des matines.
Homéotéleute : n. m.
Fait d’homophonie finale entre deux mots qui figurent dans une même phrase ou un même membre de phrase, le plus souvent pour produire un effet euphonique ou d’harmonie imitative. Le lourd roulement des tambours, Victor Hugo.
Homilétique : n. f.
Théorie de l’éloquence de la chaire.
Homiliaire : n. m.
Terme de liturgie. Recueil d’homélies qu’on lit à l’église.
Hommée : n. f.
Terme rural. Quantité qu’un homme peut labourer en un jour ; travail d’une journée.
Homogramme : adj.
Mots qui, s’écrivant de la même manière, se prononcent différemment : par exemple, le président et ils président.
Homoncule : n. m.
Miniature d’hommes créée par sorcellerie.
Homophone : adj.
Terme de grammaire. Mots homophones, mots qui se prononcent de façon identique mais ne s’écrivent pas de la même manière. Basilic et basilique, filtre et philtre.
Hongreline : n. f.
Ancienne sorte de justaucorps.
Hongrer : v. t.
Châtrer un cheval ou un poney.
Hoplite : n. m.
Soldat grec d’infanterie, pesamment armé, c’est-à-dire ayant pour armes défensives un casque, une cuirasse, un bouclier rond et des bottines garnies de fer ; pour armes offensives, une longue pique et une épée.
Hoplomachie : n. f.
Action de combattre avec une armure pesante ; Art de combattre avec cette armure ; action de s’y exercer.
Hoqueton : n. m.
1) Casaque brodée que portaient les archers du grand prévôt, du chancelier, etc. et aussi les gardes de la manche.
2) Casaque, en général.
Horée : n. f.
Averse, ondée.
Horion : n. m.
Coup violent.
Hortillon : n. m.
Nom qu’on donnait autrefois aux maraîchers. Nom des jardins maraîchers dans la Picardie.
Hospodar : n. m.
Titre de dignité qui se donne à certains princes vassaux du grand seigneur.
Hottée : n. f.
Ce que contient une hotte. Une hottée de terre, de légumes.
Hottiau : n. m.
Nom, en Normandie, d’une charrette à deux roues qui sert à porter du sable, des pierres et surtout du fumier.
Houache ou houaiche : n. f.
Trace bouillonnante que le navire laisse derrière lui pendant sa marche, et qui en indique la vraie direction.
Houbiller : v. t.
Traire les vaches.
Houce : n. f.
Manteau.
Houe : n. f.
Pioche à lame assez large dont on se sert pour les binages.
Houka : n. m.
Pipe turque ou persane, peu différente du narghileh.
Houppier : n. m.
1) Terme rural. Arbre ébranché auquel on n’a laissé que sa houppe
2) La houppe même de l’arbre, son faîte 3) Maladie des arbres qui attaque la cime.
Hour : n. m.
Dans la fortification du moyen âge, sorte de balcon volant et couvert, en bois, que les défenseurs établissaient au haut des murailles, et qui faisait saillie en dehors ; de là ils lançaient toute sorte de projectiles contre les assaillants.
Houret : n. m.
Mauvais petit chien de chasse.
Hourque : n. f.
Ancien navire hollandais de transport à fond plat, dont l’avant et l’arrière sont arrondi. Par dénigrement. Navire mal construit et mauvais marcheur.
Hourvari : n. m.
Vacarme, grand bruit.
Houseaux : n. m.
plur. Sortes de bottes contre la pluie et la crotte. Fig. Laisser ses houseaux quelque part, y mourir.
Houssaie : n. f.
Lieu planté de houx.
Housseau : n. m.
Nom de grosses épingles propres à attacher ensemble plusieurs doubles d’étoffe.
Houssine : n. f.
Baguette flexible de houx ou de tout autre arbre, qui sert à faire aller un cheval ou à battre des habits, des meubles, etc.
Houssoir : n. m.
Balai de houx ou autres branchages, et, le plus souvent, de plumes.
Hucher : v. t.
1) Appeler
2) Particulièrement, en termes de chasse, appeler en criant ou en sifflant
3) Se hucher, v. pr. S’appeler l’un l’autre.
Huerta :
Plaine irriguée très fertile en Espagne.
Hui :
adverbe de temps servant à marquer le jour où l’on est.
Huis : n. m.
1) Terme vieilli qui signifie porte
2) Terme de palais, usité dans cette locution : à huis clos, sans que le public soit admis
3) À huis ouvert, le public étant admis.
Huitain : n. m.
Petite pièce de poésie composée de huit vers ; Stance de huit vers dans un plus long ouvrage.
Huitante :
nom de nombre. Quatre-vingts.
Humeux : adj.
Qui a le caractère de l’humus. Le sol se trouve alors (par les enfouissements verts, ou fumure verte) pourvu de matières humeuses qui favorisent la diffusion des principes nutritifs.
Humique : adj.
Qui a rapport à l’humus.
Hune : n. f.
Grosse pièce de bois terminée par deux tourillons, et à laquelle une cloche est suspendue.
Huppe : n. f.
Terme de marine. Foyer de pourriture qui se trouve dans une pièce de bois.
Hure : n. f.
Tête du sanglier, du cochon et de quelques animaux (saumon, brochet…).
Hurlupé : adj.
Hérissé, ébouriffé.
Huron : n. m.
Ancien nom des hommes qui étaient chargés de miner, dans les siéges.
Hutin : adj.
Vieux mot qui signifiait entêté, opiniâtre, et qui ne s’est conservé que comme surnom d’un roi de France : Louis X, dit Louis le Hutin.
Hyades : n. f.
plur. Nom des sept étoiles qui forment le front de la constellation du taureau.
Hyalin : adj.
Qui a l’apparence ou la diaphanéité du verre. Quartz hyalin, le cristal de roche.
Hydrie : n. f.
Terme d’antiquité. Vase pour contenir de l’eau.
Hydrophane : adj. et n.f.
Qui est translucide dans l’eau. Pierre hydrophane. Nom d’une pierre siliceuse qui est translucide lorsqu’elle est imbibée d’eau. C’est l’opale hydrophane, variété d’opale.
Hynerie : n. f.
Hara. Pour grant mortalité de leurs bestes blanches et de toute la hynerie de leurs jumenz et de leurs poulains.
Hypallage : n. f.
Terme de grammaire. Figure par laquelle on paraît attribuer à certains mots d’une phrase ce qui appartient à d’autres mots de cette phrase, sans qu’il soit possible de se méprendre au sens. Exemple : Enfoncer son chapeau dans sa tête, pour enfoncer sa tête dans son chapeau.
Hypermnésie
Excitation anormale de la mémoire
Hypèthre : n. m.
Terme d’architecture. Édifice, temple découvert. adj. Temple hypètre.
Hypnagogique : adj.
Qui conduit au sommeil.
Hypnobate : n. m.
Synonyme peu usité de somnambule.
Hypocauste : n. m.
Terme d’antiquité. Fourneau souterrain, dans les thermes.
Hypocondriaque : n. m.
Inquiet sur sa santé
Hypocoristique : n. m.
Terme affectueux comme fifille par exemple.
Hypocras : n. m.
Infusion de cannelle, d’amandes douces, d’un peu de musc et d’ambre, dans du vin édulcoré avec du sucre.
Hypogée : n. m.
Terme d’architecture. Excavation, construction souterraine où les anciens déposaient leurs morts. Les hypogées des environs de Thèbes en Égypte.
Hypophore : n. f.
Terme de rhétorique. Partie de la figure dite prolepse ou antéoccupation, et dans laquelle on cite et énumère les objections.
Hypothénar : n. m.
Terme d’anatomie. Saillie musculaire à la paume de la main et dans la direction du petit doigt.
Hypotypose : n. f.
Terme de rhétorique. Description animée, vive et frappante, qui met, pour ainsi dire, la chose sous les yeux.
Copyright La taverne de faust [http://andani.fr]