Les mots rares.

Quelques mots rares commençant par la lettre F pour enrichir le vocabulaire

Fabril : adj.
Ce qui appartient au forgeron.
Faciende : n. f.
Terme vieilli. Cabale, intrigue.
Faconde : n. f.
1) Facilité à parler d’abondance
2) Loquacité, incontinence de paroles.
Facteur : n. m.
Celui qui fabrique des instruments de musique. Facteur de pianos.
Factice : adj.
Terme de logique. Idée factice, idée qui dérive d’un travail de l’intelligence, par opposition à idée innée, qui s’y forme spontanément, et à idée adventice, qui y vient du dehors, par exemple celle d’un centaure, d’un hippogriffe, etc.
Factieux : adj.
1) Qui excite du trouble dans l’État. Sub. Celui qui fait partie d’une faction, qui a un esprit de désordre
2) Qui est en proie aux factions.
Factotum : n. m.
Terme familier. Celui qui fait toute chose dans une maison, auprès d’une personne. Au plur. Des factotums.
Factum : n. m.
1) Exposé des faits d’un procès
2) Mémoire qu’une personne publie pour attaquer ou pour se défendre.
Facule : n. f.
Terme d’astronomie. Tache lumineuse qu’on aperçoit quelquefois sur le soleil.
Fafée : n. f.
Grande quantité.
Fafelu : adj.
Espiègle.
Fagne : n. f.
Terme de géologie. Marais dans une petite cavité au sommet d’une montagne.
Fagotin : n. m.
1)Petit fagot préparé avec des morceaux de bois blanc qu’on fend en une multitude de bûchettes pour allumer le feu.
2)Bouffon d’un théâtre de foire. Familièrement. C’est un vrai fagotin, se dit d’un mauvais plaisant.
Faguenas : n. m.
Terme familier et vieilli. Odeur rebutante qui sort d’un corps échauffé.
Faillance : n. f.
Archaïsme. État de celui de qui le courage fait défaut.
Faisse : n. f.
Cordon de plusieurs brins d’osier placé de distance en distance pour fortifier un ouvrage de vannerie.
Faisselle : n. f.
Panier d’osier, corbeille ou paillasson pour le fromage. Vase en terre percé de trous dans le fond, pour laisser égoutter le petit lait qui s’y sépare de la partie caséeuse et coagulée.
Falarique : n. f.
Terme d’antiquité. Espèce de lance, entortillée d’étoupes pleines de soufre et d’autres matières inflammables, qu’on lançait pour mettre le feu aux maisons, aux tours en bois ; suivant la grosseur on la lançait avec le bras, avec l’arc, ou avec les balistes.
Falbala : n. m.
Large bande d’étoffe plissée que les femmes mettent au bas et autour de leurs jupes.
Falculaire : adj.
Qui est en forme de faux.
Falerne : n. m.
Terme d’antiquité romaine. Le vin des environs de Falerne en Campanie, qui avait une grande réputation.
Fallotte : n. f.
Lanterne.
Falot : n. m.
1) Sorte de grande lanterne.
2) Sorte de grand vase qu’on emplit de suif, de poix-résine et autres matières semblables, et dont on se sert pour éclairer
3) Terme de marine. Le falot ou fanal est la lanterne dorée sur son chandelier, au plus haut de la poupe.
Falourde : n. f.
Fagot de quatre ou cinq bûches liées ensemble.
Faluche : n. f.
ancien béret traditionnel des étudiants en France.
Falun : n. m.
Débris coquilliers de divers âges formant des dépôts meubles, quelquefois très considérables, exploités en quelques endroits pour l’amendement des terres, et différents de la marne, qui est un mélange naturel de calcaire et d’argile.
Famel : n. m.
Fer de flèche.
Fanfreluche : n. f.
1) Chose très petite, presque sans substance et qui se détruit très facilement.
2) Terme de dénigrement. Ornement apparent, de peu de valeur et de peu de goût.
Faquin : n. m.
1) Portefaix
2) Mannequin de bois ou de paille, propre à l’exercice de la lance
3) Fig. Un homme de néant, mélange de ridicule et de bassesse.
Faraillon : n. m.
Terme de Marine. C’est un petit banc de sable ou banquereau separé d’un grand banc par quelque passage ou fil d’eau.
Faraison : n. f.
Première figure que l’on donne par le souffle au verre tiré au bout de la canne.
Faraud : n. m.
Terme populaire. Celui qui porte de beaux habits et en est fier.
Fardeau : n. m.
Terme de mines. Terres, roches qui menacent d’ébouler.
Fardier : n. m.
Chariot à roues basses pour transporter des blocs de pierre, des statues, etc.
Fargues : n. f.
Se dit de petits panneaux qui se placent dans des coulisses à l’endroit des tolets, pour élever les bords des bateaux et empêcher l’eau de la mer d’y pénétrer. On dit aussi fargue.
Faribole : n. f.
Chose vaine et frivole.
Farigoule :
eau de toilette parfumée au thym.
Fascicule : n. m.
Quantité de plantes qu’on peut embrasser avec un bras ployé contre la hanche ; on l’évalue à douze poignées.
Fascine : n. f.
fagot serré de branchages, employé dans les travaux de terrassement.
Fasciolaire : n. f.
Genre de mollusques gastéropodes proches des fuseaux. On en trouve dans toutes les mers.
Faséiement : n. m.
Terme de marine. Battement d’une voile lorsqu’elle est en ralingue.
Fasin : n. m.
Cendre mêlée de terre, de brindilles, avec laquelle on couvre le fourneau de forge.
Fatrasie : n. f.
Nom donné dans le moyen âge à des pièces de vers, sans raison, amphigouriques.
Fatrasser : v. t.
S’occuper à des niaiseries.
Fatuaire : n. m.
Terme d’antiquité. Enthousiaste qui se croyait inspiré, et annonçait les choses futures.
Fatuel : adj.
Qui tient au destin.
Fatum : n. m.
Le Destin des anciens.
Faubert : n. m.
Balai de fils de carret emmanchés à un bâton ou seulement liés en faisceau et maniés au moyen d’une poignée en corde ; il sert à laver et à éponger le pont du navire.
Fauconneau : n. m.
Jeune faucon. Sorte de canon qui n’avait que deux pouces de diamètre, et dont le boulet était de treize ou quatorze onces.
Faucre ou faulcre : n. m.
Pièce de fer ou d’osier, qu’on plaçait sur le côté droit des cuirasses, au moyen âge, pour tenir la lance en arrêt.
Faussart : n. m.
Ancienne épée fine et tranchante.
Faussure : n. f.
Courbure d’une cloche, à l’endroit où elle commence à s’élargir.
Faux-à-connils : n. m.
plur. Terriers de lapins.
Faux-bourdon : n. m.
Chant d’église dont toutes les parties s’exécutent note contre note.
Faux-du-corps : n. m.
La partie de la taille qui est au-dessous des côtes.
Favéolé : adj.
Qui est en forme de gâteau de miel, qui est percé d’une multitude de petites loges.
Favonien : adj.
de la nature d’un rayon de miel.
Fay : n. m.
Division d’un bloc d’ardoise.
Féage : n. m.
Terme de jurisprudence féodale. Contrat d’inféodation ; tenure en fief.
Fébricitant adj.
1) Terme de médecine. Qui a la fièvre
2) Sub. Une fébricitante.
Féchelle : n. f.
Sorte de petite claie pour faire égoutter quelque chose.
Féer : v. t.
Douer de propriétés magiques. Les vieux contes disent souvent : Je vous fée et refée.
Fêle ou felle ou fesle : n. f.
Tube de fer qui sert à prendre la matière dans les creusets pour souffler le verre.
Félibre : n. m.
Proprement, poëte en langue d’oc. En général, tout homme contribuant par ses œuvres, soit en vers, soit en prose, au succès de la renaissance provençale.
Félibrige : n. m.
Association des félibres. La réunion avait principalement pour but l’adoption des statuts du félibrige.
Félir : v. t.
Terme de zoologie. Menacer en soufflant à la manière des chats.
Fenil : n. m.
L’endroit où l’on serre les fourrages.
Férie : n. f.
1) Terme d’antiquité romaine. Jour pendant lequel il y avait cessation de travail 2) Terme de liturgie. Nom que l’Église donne aux différents jours de la semaine, à l’exception du samedi et du dimanche.
Ferler : v. t.
Terme de marine. Plisser la voile en l’apportant sur et le long de la vergue, la réduire au plus petit volume, et l’attacher en cet état avec des cordelettes nommées rubans de ferlage. Se ferler, v. pr. Être ferlé. Cette voile se ferle aisément.
Ferretier : n. m.
Marteau du maréchal, dont il se sert pour forger les fers.
Ferronnière : n. f.
Chaîne d’or portant au milieu un joyau que les femmes se placent sur le front.
Férule : n. f.
Bâton avec lequel le maître d’école frappait la main des élèves ne respectant pas ses consignes. Coup de férule. Donner, recevoir des férules. Fig. Tenir la férule, exercer une autorité sévère. Être sous la férule de quelqu’un, être sous la direction sévère d’une personne. Autorité sévère, rigoureuse.
Fétuque : n. f.
graminée des prés et des bois.
Feudataire : n. m.
Celui qui possède un fief avec foi et hommage au seigneur suzerain.
Feudiste : n. m.
Spécialiste des questions de droit féodal.
Féverole : n. f.
1) Petite fève, variété de fève qui est plus particulièrement réservée pour la grande culture proprement dite et pour l’usage des bestiaux, tandis que la fève des marais appartient plus à l’horticulture et à la nourriture de l’homme.
2) Nom donné au haricot sec.
3) Petite coquille bivalve voisine des cames.
Fibrille : n. f.
Filament, très petite fibre.
Ficaire : n. f.
Plante commune dans les prés, du genre renoncule, dite aussi herbe aux hémorroïdes.
Ficar : n. m.
Falot, lanterne placée au bout d’un bâton.
Fidéjusseur : n. m.
Terme de droit. Caution, celui qui s’oblige pour garantir une dette.
Fig. Donner un coup de caveçon à quelqu’un, lui faire éprouver une mortification, rabattre ses prétentions.
Figaro : n. m.
Barbier spirituel et malin. Valet adroit et peu gêné par sa conscience.
Figuline : n. f.
Vase en terre cuite.
Filoselle : n. f.
Soie irrégulière, dite aussi fleuret ou bourre de soie, que l’on voit distribuée comme à l’aventure, autour des longs fils qui forment le corps des cocons.
Finage : n. m.
Terme d’ancienne pratique. Étendue d’une juridiction ou d’une paroisse. Cette maison est dans le finage de telle paroisse.
Flabelliforme : adj.
Qui a la forme d’un éventail.
Flache : n. f.
1) Pavé enfoncé ou brisé par l’effet d’une roue
2) Terme de construction. Enfoncement dans une surface qui devrait être continue
3) Terme d’exploitation. Fente qui, se trouvant dans l’intérieur des roches, se reconnaît au son qu’elle rend par le choc du marteau
4) Dans une pièce de bois équarrie, ce qui paraît de l’endroit où était l’écorce
5) Mare d’eau dans un bois dont le sol est argileux.
Flagorner : v. t.
Flatter bassement.
Flagrance : n. f.
État de ce qui est flagrant.
Flaire-murette : n. m.
Flatteur, parasite.
Flambart : n. m.
1) Nom donné par les marins normands au feu Saint-Elme
2) Petit navire en usage sur la côte de Normandie
3) Nom qui s’est donné quelquefois aux pirates portant avec eux le fer et la flamme
4) Charbon à demi consumé qui jette encore de la flamme et de la fumée
5) Graisse que les charcutiers recueillent à la surface de l’eau dans laquelle ils font cuire les diverses parties du porc
6) Familièrement. Joyeux compagnon, surtout en parlant des masques en temps de carnaval.
Flambe : n. f.
Épée à lame ondulée que les peintres ont mise dans les mains de l’archange Michel et sur l’épaule des gardiens du paradis terrestre, et qui ressemble à une flamme qui monte.
Flamberge : n. f.
1) Nom donné quelquefois à l’épée du paladin Roland 2) Par plaisanterie, épée. Mettre flamberge au vent, tirer son épée ; et fig. faire bravade.
Flamine : n. m.
Prêtre chez les Romains. Les flamines étaient au nombre de quinze, trois dits flamines majeurs attachés au culte de Jupiter, de Mars et de Romulus, et douze dits flamines mineurs attachés chacun à une divinité particulière.
Flanconade : n. f.
Terme d’escrime. Botte de quarte forcée qu’on porte dans le flanc de son adversaire.
Flandrin : adj.
1) Qui est de Flandre
2) N. m. Terme familier. Flandrin, homme grand et fluet.
Flanquer : v. t.
1) Terme de fortification. Il se dit de la partie d’une fortification qui en voit une autre de flanc 2) Terme d’architecture. Il se dit des ouvrages ou ornements qui terminent une façade 3) Être placé à côté comme accompagnement 4) Terme militaire. Se placer sur le flanc d’un bataillon, d’un corps d’armée pour le protéger.
Flavel : n. m.
Flatterie, tromperie, proprement éventail, ce qui sert à éventer.
Flavescent : adj.
Qui tire sur le jaune.
Flette : n. f.
Terme de marine. Nom d’un moyen bateau de rivière qui est au service d’un bateau plus grand, comme la chaloupe au service d’un navire.
Fleurdeliser : v. t.
Anciennement, marquer un criminel d’une fleur de lis avec un fer chaud. Il méritait bien d’être fleurdelisé pour avoir tué son frère, VOLTAIRE.
Flibot : n. m.
Terme d’ancienne marine. Petite flûte ne passant pas cent tonneaux.
Flinquer : v. t.
Terme d’orfévrerie. Rayer le métal pour que l’émail y tienne.
Flipot : n. m.
Terme de menuiserie. Petite pièce rapportée pour couvrir un défaut dans quelque ouvrage.
Floche : n. f.
1) Petit lambeau qui s’effile.
2) adj. Soie floche, celle dont les brins ne sont pas moulinés.
Floqueté : adj.
Garni d’ornements, de rubans, en forme de flocons.
Flourade : n. f.
Saison des fleurs.
Fluer : v. t.
Couler, s’épancher. Il se dit de la mer qui monte. La mer flue et reflue.
Flûte : n. f.
Navire de charge, à fond plat, large, gros et lourd, dont la poupe était ronde au XVIIe siècle.
Foite-cul : n. m.
Pédant.
Folette : n. f.
Sorte de petit bateau couvert qu’on voit sur quelques rivières.
Fondis : n. m.
Éboulement de terre, dit aussi cloche, qui se fait sous un édifice, ou dans une carrière, et qui forme une espèce d’abîme. Fondis à jour, celui qui a fait un trou par où l’on peut voir le fond de la carrière.
Fondrier : adj.
Bois fondrier, bois qui, plus lourd que l’eau qu’il déplace, ne flotte plus, va au fond.
Fondrilles : n. f.
plur. Lie qui se forme dans toute sorte de liqueur.
Fongueux : adj.
Terme de botanique. Qui ressemble au champignon, c’est-à-dire dont la structure est charnue, mollasse et spongieuse.
Fontinal : adj.
Qui vit, qui croît dans les fontaines ou au bord de leurs bassins.
Fonture : n. f.
Terme de marine. Diminution ou disparition d’un banc de sable.
For : n. m.
Anciennement, coutumes, priviléges, dans certaines contrées. Quelques localités du Béarn avaient leurs fors particuliers.
Forcine : n. f.
Terme rural. Renflement du corps d’un arbre à l’endroit de la réunion d’une grosse branche avec le tronc.
Forhu : n. m.
Terme de chasse. Le cri ou le son du cor pour l’appel des chiens. Le lieu où se fait ce cri.
Forjet : n. m.
Terme d’architecture. Saillie hors d’alignement.
Forlancer : v. t.
Terme de chasse. Faire sortir une bête de son gîte.
Forlonge : n. m.
Terme de chasse. Il va de forlonge, il chasse le forlonge, se dit d’un chien qui suit de loin, qui chasse de loin.
Formeret : n. m.
Terme d’architecture. Arc saillant ou nervure d’une voûte gothique.
Formicant : adj.
Terme de médecine. Pouls formicant, pouls petit, faible et fréquent, qui ne donne que la sensation d’un fourmillement.
Formication : n. f.
Terme de médecine. Sensation de picotement sous la peau causée par des difficultés de circulation.
Fornage : n. m.
Terme de droit coutumier. Droit que payaient au seigneur ceux qui faisaient cuire leur pain à son four banal.
Fornier : n. m.
Boulanger préposé au four banal ; on disait aussi fournier.
Fors : prép.
Terme vieilli pour lequel on dit hors, hormis, excepté. Tout est perdu, fors l’honneur.
Fortune : n. f.
Nom d’une vergue et d’une voile dont on se sert à bord de certains navires qui ont le gréement des goëlettes.
Fosse à lions : n. f.
Celle qui est à l’avant du vaisseau, s’appelle fosse à lion, où on serre le funin, les poulies & les manœuvres de rechange, et où on loge le Contre-maistre.
Fouace : n. f.
Sorte de pain fait de fleur de farine, en forme de galette.
Fouage : n. m.
Redevance féodale exigée pour chaque feu sur les biens roturiers.
Fouaille : n. f.
Terme de chasse. Part qu’on fait, aux chiens, d’un sanglier, après qu’on l’a pris ; c’est ce qu’on appelle curée, en parlant du cerf.
Fouailler : v. t.
1) Frapper souvent avec le fouet
2) Familièrement. Corriger des enfants indociles
3) Terme militaire. Détruire par l’artillerie.
Foucade : n. f.
caprice, fantaisie, tocade, mouvement impétueux.
Fouée : n. f.
1) Chasse aux petits oiseaux qui se fait la nuit à la clarté du feu le long des haies
2) Feu qu’on allume dans un four pour le chauffer
3) Fagot.
Fouettade : n. f.
Volée de coups de fouet.
Fougue : n. f.
Terme de marine. Mât de fougue, le mât d’artimon. Perroquet de fougue, hunier du mât d’artimon.
Fouillot : n. m.
Pièce qui renvoie l’effet du ressort dans une serrure.
Fourbauder : v. t.
Terme usité en Normandie et qui signifie falsifier.
Fourche-fière : n. f.
Fourche à deux dents longues, aiguës et solides, qui sert à élever les gerbes pour le chargement et le tassement des récoltes.
Fourcq : n. m.
Confluent de deux ruisseaux.
Fournache : n. f.
Terme agricole. Amas d’herbes, de racines et de feuilles sèches provenant du sarclage, de l’écobuage, etc. qu’on brûle dans les champs pour en utiliser les cendres comme amendement.
Fournilles : n. f.
Ramilles et branchages provenant de la coupe des taillis et gaulis, et propres à chauffer les fours.
Fourquine : n. f.
Fourche d’appui destinée à supporter dans le tir le mousquet, qui était alors fort lourd (XVIe siècle).
Foutelaie : n. f.
Lieu planté de fouteaux (Hêtres).
Fragrances : n. f.
Bonne odeur.
Fraîchin : n. m.
Odeur du poisson frais, odeur de marée.
Frairie : n. f.
1) Partie de bonne chère et de divertissement.
2) Nom, dans quelques provinces de la France, des fêtes de village. Aller à la frairie.
Fraise : n. f.
Terme de fortification. Palissades plantées dans le talus extérieur du parapet et inclinées à l’horizon. Terme de construction. Pieux autour des piles des ponts pour servir de contre-garde.
Fraisil : n. m.
1) Nom que les serruriers et autres artisans en fer donnent à la cendre du charbon de terre qui demeure dans la forge
2) Dans le Berry, poussière ou menues parcelles de charbon restant sur les places à fourneau dans les forêts.
Frangipane : n. f.
Crème pâtissière mélangée avec de la crème d'amande
Frayage
Passage, cheminement facilité du fait de son itération.
Frein : n. m.
Vieux terme de mer. Vagues qui se brisent contre un obstacle.
Frelampier : n. m.
Homme de peu et qui n’est bon à rien.
Freloche : n. f.
Filet pour capturer les papillons. Epuisette pour pêcher les insectes aquatiques.
Fréquentatif : adj.
Terme de grammaire. Mots fréquentatifs, mots dérivés qui indiquent une action faite fréquemment. Criailler et criaillerie sont des mots fréquentatifs.
Frésange  ou frésinge : n. m.
Terme de féodalité. Redevance annuelle d’un cochon de lait ou de sa valeur.
Frette : n. f.
Forme féminine de fret.
Fricot : n. m.
Terme populaire. Toute viande en ragoût.
Frigidarium : n. m.
Terme d’antiquité romaine. Mot latin qui signifie la partie des thermes où l’on prenait les bains froids.
Frigousse : n. f.
Terme populaire. Bon repas, bonne chère. Faire la frigousse.
Frimas : n. m.
Nom de très petits glaçons dus à un brouillard épais qui se congèle avant de tomber. Terme de marine. Frimas de la mer, sorte d’éclaboussure produite par des lames qui se brisent contre le bâtiment. Fig. Avaleur de frimas, songe-creux.
Fringuer : v. t.
1) Terme populaire. Sautiller en dansant
2) Il se dit aussi des chevaux.
Fripe-lippe : n. m.
Terme familier. Gourmand ou gourmet.
Friselis : n. m.
Très faible frémissement perçu par l’ouïe ou la vue.
Frondescent : adj.
Terme de botanique. Qui est en forme de feuillage. Expansion frondescente. Qui se couvre de feuillage.
Frontin : n. m.
Valet de l’ancienne comédie, dirigeant son maître dans ses plaisirs et dans ses affaires.
Frouer : v. t.
Terme d’oiseleur. Faire un certain sifflement, par lequel on imite le cri de la chouette, pour attirer des oiseaux.
Fruition : n. f.
Terme vieilli. Action de jouir.
Frusquin : n. m.
ce que l’on a d’argent
Fuligineux : adj.
1) Qui est de couleur de suie, noirâtre.
2) Vapeurs fuligineuses, vapeurs qui portent avec elles une sorte de suie.
Fulmination : n. f.
Ecrit à caractère religieux qui condamne une thèse ou quelqu'un. La fulmination de la sentence qui déclare l’hérétique excommunié.
Fulverin : n. m.
Terme de peinture. Couleur qu’on emploie en détrempe, pour glacer les bruns.
Fumage : n. m.
Fausse couleur d’or, qu’on donne à l’argent filé et aux lames d’argent en les exposant à la fumée de certaines compositions.
Funain : n. m.
Corde, cordage.
Furin : n. m.
Terme de marine. Mener un vaisseau en furin, le conduire hors du port, lorsqu’il y a des endroits dangereux qui demandent les secours de quelque pilote qui connaisse les lieux.
Furolles : n. f.
plur. Exhalaisons enflammées qui apparaissent sur la terre et à la surface de la mer.
Fustanelle : n. f.
Petite jupe plissée qui fait partie du costume traditionnel masculin des grecs.
Copyright La taverne de faust [http://andani.fr]