BOLIVIE

Histoire :

Partie de l'empire inca, le pays devient, sous le nom de Haut-Pérou, une dépendance de la vice-royauté du Pérou, administrée depuis Lima, puis depuis Buenos Aires. La révolte de 1809 débouche sur l'indépendance en 1825. Le premier président de la République Simon Bolivar, donne son nom au pays. Le XIX ième siècle est marqué par une succession de soulèvements des populations indigènes et de pronunciamentos. Le pays subit d'importantes pertes humaines et territoriales au cours de trois guerres malheureuses: celle du Pacifique contre le Chili (1879-1893) lui fait perdre sa façade maritime, celle de l'Acre contre le Brésil (1903-1904) et celle du Chaco contre le Paraguay (1932-1935) rognent son territoire oriental. De 1936 à 1989, le pays vit une succession de coups d'état militaires.
Les tentatives de développement effectuées par Paz Estenssoro (1952-1956 et 1960-1964) échouent devant les groupes de pression liés à l'oligarchie minière et aux grands propriétaires.
Marquée par la guérilla et la répression pendant une vingtaine d'années- «Che» Guevara est exécuté en 1967 -, la Bolivie retrouve une certaine vie démocratique à partir de 1982. Réélu en 1985, Paz Estenssoro engage des réformes. En 1989, Jaime Paz Zamora lui succède, mais l'instabilité revient, marquée par l'instauration de l'état de siège.

Politique :

La Bolivie est une république parlementaire. Le président, élu pour cinq ans, est à la fois le chef d'État et le chef du gouvernement. Il nomme les ministres.
Le parlement est formé par deux chambres :
le Sénat, composé de 27 sièges,
la Chambre des députés, composée de 130 sièges.

Economie :

Pays pauvre malgré ses importantes réserves de pétrole, de gaz et d'étain, la Bolivie souffre du manque d'investissements, de l'instabilité politique, de la prévarication et du coût élevé des activités extractives. La Bolivie est également un producteur mondial important d'argent, de bismuth et d'antimoine. On y exploite aussi des gisements de tungstène, de plomb, de zinc et de cuivre.
Les principales cultures boliviennes sont les pommes de terre, la canne à sucre, le coton, le café, le maïs, le riz et le blé. L'agriculture, vivrière et d'exportation, cède la place à la culture traditionnelle de la coca, beaucoup plus rentable pour les paysans.

Tourisme :

Située en dehors des grands circuits touristiques, la Bolivie offre encore un enchantement d'images et de couleurs en conservant des traditions où cultures et croyances autochtones sont encore très vivaces.
Vous allez y découvrir :
- Des traditions andines authentiques des populations Aymara, Quechua ou Guarani,
- Des paysages grandioses et variés : désert, salars, altiplano, cordillère enneigée, Amazonie...
- Des sites archéologiques énigmatiques des civilisations pré-incas (Tihuanaco)
- Une architecture coloniale espagnole superbe (Potosi, la ville la plus haute du monde et Sucre),
- Une capitale constitutionnelle Sucre
- Une capitale administrative, La Paz, qui ne laisse jamais indifférent.